17 avril 2007

Henry (1781-1809)

Henry VILLECOURT, 2ème enfant de Benoit VILLECOURT et Anne Françoise VERRIER naquit à Montmelard le 19 janvier 1781. Devenu cultivateur, il se maria le 10 Pluviôse An VII (29 janvier 1799) à Matour[1] avec Marie LATHUILIERE de Dompierre-les-Ormes, village voisin de Montmelard. Agé de 18 ans, il épousait une femme 35 ans. Ils eurent 2 enfants :

  1. Jean Marie, né le 12 Brumaire An IX (3 novembre 1800) à Monnet, hameau de Dompierre-les-Ormes, dont descend mon grand-père.

  2. Marie, née le 27 Ventôse An XI (18 mars 1803) au même lieu ; elle épousa Etienne CLÉMENT le 6 novembre 1827 à Dompierre. Je ne sais pas s’ils eurent des enfants, mais son mari était de Saint-Bonnet- des-Bruyères, et c’est dans cette commune que Marie LATHUILIERE veuve d’Henry VILLECOURT finit ses jours le 7 avril 1844.

Volontaire, Henry s’engagea dans l’armée napoléonienne et fut incorporé au 18ème régiment d’infanterie de ligne en 1805. Il participa à la campagne d’Autriche, et après avoir perdu un bras sur le champ de bataille de Wagram (juillet 1809), il mourut des suites de ses blessures, sans doute quelques jours après.

Quelques années plus tard, l’empereur Napoléon 1er instaura une rente annuelle de 500 francs pour les soldats blessés ou pour les descendants de soldats morts dans ses troupes. Cette rente étant transmise de génération en génération aux enfants mâles par ordre de primo géniture, Alain VILLECOURT, un de mes cousins germains, touche actuellement quelques euros tous les ans du fait de la mort de notre ancêtre pour le premier empire.

Pour aller plus loin…

D’après la tradition familiale, Henry aurait été décoré de la Légion d’Honneur. Les recherches entreprises au début du siècle dernier par un ami de mon arrière-grand-père Pierre VILLECOURT n’ont pas permis d’en rapporter la preuve. Cela ne veut néanmoins pas dire qu’il ne fut pas décoré, car de nombreux dossiers ont été détruits pendant la Commune lors de l’incendie de l’Hôtel de Salm, siège de la Légion d’Honneur.

La descendance de Marie VILLECOURT pourra être recherchée en étudiant les registres d’état civil de Saint-Bonnet-des-Bruyères, mais il faudra pour cela se rendre aux Archives Départementales du Rhône.


@ bientôt

Benoît


[1] Par la loi du 23 Fructidor An VI ( 30 août 1798), fut instituée l'obligation de célébrer les mariages au chef-lieu du canton et ce à partir du 1er Vendémiaire An VII (22 septembre 1798). Cette obligation est restée en vigueur jusqu'au 7 Thermidor An VIII (26 juillet 1800).

Posté par villecbe à 09:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Henry (1781-1809)

Nouveau commentaire